Trustpilot
top of page

Les USA encore dans une impasse budgétaire : Quelle serait l’évolution du dollar ?


Ça y est : Les employés des agences fédérales viennent d’être notifiés qu’une cessation de paiement est imminente et qu’ils seront donc invités à rester chez eux sans être payés.

C’est un problème récurrent lors de chaque fin d’année fiscale car pour le financement du Budget 2024, le Congrès doit passer 12 lois de financement des agences fédérales (« Appropriation Bills »), d’ici le 30 septembre.


A chaque fois, le processus est l’occasion d’âpres débats au Congrès et il a souvent conduit à des fermetures de toutes ou certaines administrations fédérales par faute de financement : C’est le « Shutdown ».


Wall Street est coutumier du fait car le phénomène n’est pas nouveau : Il y a eu pas moins de 20 Shutdown depuis 1976 et leur durée moyenne était de 8 jours !

En 2018, sous l’Administration Trump, le Shutdown a commencé le 15 décembre et s’est terminé le 19 janvier 2019, soit le Shutdown le plus long de l’histoire des Etats-Unis avec 34 jours, mais il était partiel car seulement 25% des administrations fédérales étaient fermées.





Et à l’heure où j’écris, à 2 jours de la date fatidique, bien que le leader du Sénat, le Démocrate Chuck Shumer, a annoncé qu’une loi de financement temporaire du Budget serait votée au plus tard samedi, le leader de la chambre des Représentants, le Républicain Kevin McCarty, et le Président Démocrate Joe Biden, n’ont toujours pas prévu de se rencontrer…


En tout cas, pour les traders, je dirais que ce psychodrame est un vrai-faux sujet, mais surtout une opportunité pour mieux positionner une stratégie de trading.

Comme pour le plafond de la dette, c’est avant tout un problème politique :

Et cette année, c’est d’abord un problème interne au parti Républicain, le « Grand Old Party ».

Le cercle restreint de Kevin McCarty pense que les Républicains les plus conservateurs, le « Freedom Caucus », veulent provoquer un Shutdown. L’un des parlementaires les plus virulents, Matt Gaetz, par exemple, a juré d’essayer de dégager McCarty du poste de leader si ce dernier négocie avec les Démocrates pour faire passer une loi bipartisane de financement temporaire du Budget (« Continuing Resolution Bill ») pour laisser ainsi les administrations fédérales ouvertes.


En tout cas, au minimum, le Freedom Caucus veut en profiter pour faire passer une réduction des dépenses budgétisées par les Démocrates, ce qui ne passera pas au Sénat car celui-ci est majoritairement démocrate.

Il veut aussi en profiter pour faire passer des lois sur des sujets qui n’ont aucun rapport avec le budget, telles que la sécurité des frontières.


Le Freedom Caucus composé d’une cinquantaine de parlementaires seulement, tient son pouvoir du fait que les Républicains ont obtenu une majorité faible à la Chambre des Représentants lors des dernières élections de mi-mandat en 2022. Ce qui signifie que sans leur vote, aucune loi votée par les Républicains ne passe.


Enfin, Donald Trump, candidat à la présidentielle, pousse par derrière le Freedom Caucus à faire échouer une résolution bipartisane car lui aussi a tout intérêt à provoquer un Shutdown qui est très impopulaire, étant donné que beaucoup d’employés fédéraux sont de tendance Démocrate.


Que peut-il se passer ?

En pratique, les ShutDown, ne sont pas forcément arrivés dès le 30 septembre car une loi de financement temporaire du Budget (« Continuing Resolution Bill ») a été votée in extremis pour prolonger le financement afin de donner du temps à la négociation et éviter ainsi une fermeture des administrations.

Mais, le risque d’une survenance d’un ShutDown est très grand jusqu’en décembre.


Est-ce que le ShutDown, s’il y en a un, pourrait durer longtemps ?

  1. Probablement, car contrairement au premier semestre de l’année, ce n’est pas un problème de relèvement du plafond de la dette qui a finalement été résolu jusqu’en 2025. Il ne devrait donc pas y avoir d’abaissement de la notation des obligations du Trésor Américain. Ce qui signifie que les Républicains ont tout intérêt à faire durer le psychodrame.

  2. Le risque pour l’économie Américaine est une baisse de la croissance. Mais, en termes d’impact, il est très faible : La banque Américaine Goldman Sachs l’estime à 0,007% sur le PIB pour chaque semaine fermée, en tenant compte aussi des effets indirects. Car n’oublions pas qu’ensuite, il y a un rattrapage de la consommation. En 2018/2019, lorsque l’Amérique a connu son plus long Shutdown de l’histoire, avec 800 000 employés en chômage technique, le CBO (« Congressional Budget Office ») a estimé la perte à 3 milliards $, soit 0,02% du PIB… Insignifiant !

  3. Les Congressmen Américains peuvent donc se permettre une bataille politique, d’autant plus que la croissance aux USA affiche +2,2% au 1er trimestre et +2,1% au 2ème trimestre 2023.


Quel serait l’impact d’un ShutDown pour la banque centrale Américaine (Réserve Fédérale) ?

Un ShutDown pourrait empêcher la publication de chiffres économiques importants, notamment le rapport sur l’emploi et l’inflation. Car contrairement au ShutDown de 2018, il ne sera pas partiel : Ce sera quelque chose de nouveau. Un officiel de l’Administration Biden a déjà alerté que les départements responsables de ces publications seront fermés, ce qui n’était pas le cas en 2018.


Concernant la politique monétaire, cela n’empêchera pas la FED de réaliser ses propres publications et ses réunions de politique monétaire (« FOMC ») car elle est indépendante du Gouvernement.


Par contre, cela pourrait lui permettre d’argumenter en faveur d’une continuation de la pause sur les taux directeurs en prétextant l’absence de données officielles.

Ce qui permettrait d’affaiblir les taux d’intérêt long terme qui affichent un plus haut depuis 2007, avec 4,68% pour le US T-Notes 10 ans, sans pour autant faire décaler les taux court terme et donc garder une politique monétaire restrictive.


Maintenant, il ne faut pas oublier que dans la réalité, la banque centrale ne sera pas complètement aveugle car elle dispose des enquêtes réalisées régulièrement par ses 12 districts régionaux.


Quelle serait l’importance d’un ShutDown pour les traders ?

Historiquement, un ShutDown a tendance à faire baisser le dollar.


Evolution du dollar lors des 5 derniers ShutDown


En 2013, après avoir initialement monté légèrement, le dollar perdit 1,2% depuis son plus haut.

En 2018, le dollar perdit au maximum 2,3 % depuis son plus haut.

Dans trois cas sur les cinq cités, le dollar a récupéré entièrement ses pertes au maximum après environ 20 jours.


La variation n’est donc pas hyper importante et ne peut donc pas constituer à elle seule une stratégie de prise de position. Il faudra donc considérer cet événement plutôt comme une opportunité d’entrée ou de sortie de position d’une stratégie globale si l’on veut acheter le dollar à un cours meilleur, ou à l’inverse, inciter à reporter la prise de position dans le temps, après la fin du ShutDown, si l’on veut vendre la monnaie américaine.


Enfin, petit conseil de trading : L’impact devrait se voir avant tout sur les taux d’intérêt des obligations du Trésor Américains, les US T-Notes.


 

Formation au trading spéculatif sur le Forex


Formation programmation systèmes de trading, Robots de trading

Posts à l'affiche
Posts Récents
Rechercher par Tags
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
bottom of page