Quel pays manipule le marché des changes ? Et quelles conséquences pour le trading ?...suite et fin (provisoire...).

October 18, 2018

Ca y est, le rapport semi-annuel du Trésor américain est sorti la nuit dernière.

 

Finalement, aucun des 6 pays figurant sur la liste de surveillance n'a pu être "taxé" de pays manipulateur sur le marché des changes car aucun ne remplit les 3 critères établis par le "Trade Act" de 2015 et ceux-ci sont restés inchangés.

 

Le Secrétaire au Trésor Mr Mnuchin a toutefois annoncé son "inquiétude sur le manque de transparence de la Chine au sujet de sa devise et de sa faiblesse récente" et qu'il est "profondément déçu que la Chine continue de se retenir de publier ses interventions de change", contrairement à certains pays, comme le Canada, le Mexique et la Corée du Sud avec lesquels des accords de transparence sur les interventions ont été signés.

 

En effet, avec un USD/CNY à 6,9275, celui-ci s'approche de la barre fatidique des 7,00, et il y a, a priori des doutes puisque c'est un niveau qui n'a pas été vu depuis 2008.

 

Sauf que comme je vous l'ai dit lors de mon billet précédent sur le sujet, la baisse des réserves de change prouve que la PBOC (Banque Centrale chinoise) n'intervient pas.

 

D'ailleurs, même le rapport du Trésor le reconnaît puisqu'il indique que la Chine est passée de respectivement 6 & 68 milliards$ de ventes nettes pour les 2ème & 4ème trimestres 2016 à des achats nets de 6  & 1 milliards $ pour les 2ème & 4ème trimestre 2017.

 

Le Trésor US indique que seules des interventions indirectes, via des banques d'Etat ont été constatées, mais c'était pour des ventes de devises étrangères/achats de yuan (+45 milliards $ au 2ème trimestre 2017) et il reproche donc à la Chine de ne pas intervenir plus massivement dans ce sens...

 

Du coup, avec tout cela, Mr Mnuchin a bel et bien été obligé de reconnaître que "Pékin ne semble pas intervenir directement sur la valeur de sa monnaie"  😬😁

 

 

La Chine aurait-elle pu quand même être accusée de manipulation des Changes ?

Etant donné ce que je viens de vous dire, il aurait été difficile au président Trump de se justifier d'avoir accordé un pouvoir discrétionnaire au Secrétaire au Trésor, selon le "Trade Act" de 1988 qui est moins restrictif.

 

Aussi, ne pas avoir "taxé" la Chine de manipulateur serait sans doute une façon de montrer un assouplissement pour faciliter la reprise des négociations avec la Chine.

 

En effet, Trump va rencontrer le président chinois, Mr Xi lors du prochain G20, les 30 novembre et 1er décembre prochains. 

Le président américain voudra certainement sauter sur l'occasion pour obtenir un entretien bilatéral dans lequel il ne manquera pas de rappeler à la Chine son adhésion à l'engagement des pays du G20, de ne pas s'engager dans une dévaluation compétitive.

 

Quelle est la réaction de la Chine ?

La Chine de son coté, ne rentre pas dans le jeu des américains et n'a pas commenté ce rapport.

Elle continue de rassurer les marchés, par la voix d'un de ses conseillers et ancien membre de la PBOC, Mr Fan Gang qui déclaré hier (et après la publication du Trésor US) que "La Chine ne vendra jamais des obligations du Trésor US à cause de la guerre commerciale américaine et qu'elle ne lancera pas non plus d'actions de représailles contre les compagnies américaines". 👌😎

 

Et elle n'est pas dupe car de petites mesures telles que l'annonce de l'intention de se retirer de l'accord postal des Nations Unies ("Universal Postal Union") * prouve que les américains ne veulent rien lâcher dans les faits.

 

Sauf que cela risque de durer car la Chine est consciente que taxer la totalité des biens chinois importés aux Etats-Unis, et surtout une dernière tranche de 257 milliards $ à 25%, ferait vraiment mal au portefeuille des consommateurs américains.

 

 

Quid de la guerre commerciale ?

Déjà, il est plus que probable que les chinois risquent de ne pas bouger d'un petit doigt avant les élections US de mi-mandat, le 6 novembre prochain. 

En effet, si jamais les Démocrates remportaient la majorité, ne serait-ce qu'à la Chambre des Représentants, Trump aura alors beaucoup plus de difficultés pour faire voter des lois protectionnistes.

 

D'ailleurs, le Conseiller Economique de la Maison Blanche, Mr Kudlow a reconnu ce soir que "La Chine n'a pas répondu positivement à aucune de nos demandes de négociations".😵😱

 

Mais, à l'inverse, si jamais le Congrès restait entièrement à majorité Républicaine, alors Trump pourrait déclencher l'"International Emergency Economic Powers Act" (IEEPA), c'est-à-dire promulguer une loi d'urgence pour contrer une menace inhabituelle qui lui permettrait d'interdire / réguler les transferts, paiements et transactions de change avec la Chine.

 

Quelle a été l'évolution du dollar lors de l'annonce ?

Au moment même de la publication, le dollar n'a pas bougé d'un pip car une rhétorique un peu plus guerrière dans ce rapport était attendue par les traders.

 

Et ne nous trompons pas, ce qui a redonné de la vigueur au dollar la nuit dernière, ce sont les minutes du FOMC qui ont montré que certains membres de la Fed sont prêts à monter les taux directeurs temporairement au-dessus du taux neutre (+3%), étant donné la vigueur de l'économie américaine.

 

Dollar Index & Probabilité de Fed Funds d'ici fin 2019.

 

 

Quelle pourrait être l'évolution du dollar d'ici la fin de l'année ?

Juste en considérant ce phénomène (car n'oublions pas qu'il peut y avoir des flux de fin d'année conséquents sur le dollar), toutes choses égales par ailleurs, un retour des Démocrates au Congrès (et donc un renforcement de la position de la Chine) pourrait affaiblir le dollar.

 

Toutefois, cette tendance risque d'être légère si les Démocrates n'obtiennent que la majorité à la Chambre des Représentants. En effet, il sera fastidieux, voire impossible pour ceux-ci de détricoter, via des amendements, les lois protectionnistes déjà implémentées.

 

A l'inverse, si le Congrès reste Républicain, Trump gardera les pleins pouvoirs et donc le dollar risquera de monter, les émergents de chuter, du moins, tant que cela ne heurtera pas l'économie US, comme je vous l'ai dit...

 

Et pour ceux qui veulent aller plus loin, j'explique dans mes formations, comment on peut parier sur des évolutions de moyen terme tout en limitant les risques...

 

A bientôt 

 

 

* Les manufacturiers américains se sont plaints auprès de la Maison Blanche sur le fait que les frais terminaux de livraison des colis importés de Chine sont en dessous des coûts réels et donnent un avantage compétitif injustes aux produits "made in China".

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Emplois aux USA, Elections générales au UK, Interview sur BFM Business, le 06 décembre 2019

December 6, 2019

1/10
Please reload

Posts Récents