L'analyse Fondamentale - Partie 2

April 12, 2017

Bonjour,

 

Après avoir écrit un article sur l'Analyse Technique, l'actualité me donne l'opportunité de parler à nouveau de l'Analyse Fondamentale.

 

En effet, la capitalisation de marché (1) de TESLA, le fabricant de voitures 100% électriques, vient de dépasser brièvement celle de General Motors mardi dernier !

 

 

 

Alors que le constructeur californien de voitures électriques n'a vendu qu'environ 25 000 véhicules l'année dernière et n'est pas encore rentable, General Motors, le fabricant centenaire, a produit plus de... 10 millions de véhicules et est bénéficiaire de 9 milliards $ !

 

 

Tout cela prouve que la valorisation de marché d'une action, ou plus généralement d'un actif  (d'une paire de devises y compris) dépend beaucoup plus de sa capacité à générer une rentabilité future, que de sa valeur comptable au bilan.

D'ailleurs, Elon Musk, le patron de Tesla lui-même, l'a écrit sur Twitter : 

 

 

 

"Tesla est surévalué  de façon absurde si l'on se base sur le passé, mais cela n'est pas pertinent. Le prix d'une action représente la valeur ajustée au risque des flux futurs de trésorerie"

 

En effet, le Model 3 d'entrée de gamme ne sortira qu'en mai 2018, mais a déjà été pré- réservé 373 000 fois !

 

Si l'on compare aussi les chiffres d'affaires, celui de Tesla n'est que de 7 milliards $ comparé aux 166 milliards $ de GM. Et si, comme Elon Musk le prévoit, la production et la vente de 500 000 Model 3 pour 2018 ne générera que....17,5 milliards $

 

D'aucuns diront que l'acquisition de Solar City va, elle aussi, générer du cash, mais cela reste encore incertain et oublient aussi que la dette de Tesla est aussi de 17,9 milliards $ au 31 décembre 2016 dont 5,8 milliards $ exigibles à court terme !

 

Toujours est-il qu'avec un PER(2) à 238, il faudra donc 238 années pour récupérer le prix de son action... De quoi, se faire des cheveux blancs... voire un peu plus même !

 

Que conclure de tout cela ? que les marchés sont AVANT TOUT des marchés de flux et que, ni l'Analyse Fondamentale, même combinée avec l'Analyse Technique ne suffisent pour réaliser régulièrement des trades gagnants !

 

Il faut chercher à savoir qui achète et qui vend en masse, donc chercher à comprendre ce que font les gros investisseurs car ce sont leurs flux qui dirigent les cours....

 

 

 

(1) Capitalisation de marché : La capitalisation boursière représente la valeur marchande d'une société cotée. Elle est obtenue en multipliant le nombre de ses actions par leur valeur boursière. Elle ne doit pas être confondue avec la valeur de l'entreprise (ou enterprise value) qui intègre en prime la dette financière.La capitalisation boursière correspond théoriquement à la somme que devrait payer un acheteur afin d'acquérir 100 % des parts d'une entreprise (Source Journal du Net).

(2) PER  (ou Price Earning Ratio) : est un ratio boursier correspondant au rapport entre la valeur en Bourse d'une entreprise et ses profits. Il peut être calculé sur la base des données du dernier exercice d'une société, sur des données trimestrielles (PER glissant) ou encore sur des données prévisionnelles (PER projeté).Le PER est destiné à évaluer la cherté d'une action. Lorsqu'il se situe entre 10 et 17, on considère généralement que son prix est bon. En dessous de 10, il signale la sous-évaluation du titre, ou suppose de futurs déficits pour la société. Au-dessus de 17, il tend à souligner la surévaluation de l'action ou à annoncer de futurs bénéfices. Quand il est supérieur à 25, il est souvent synonyme de bulle spéculative ou de forts profits attendus.

PER = cours d'une action / bénéfice net par action ou PER = capitalisation boursière / résultat net.

(Source Journal du Net).

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload